Licence Creative Commons Auteurs et livres anciens
                                                                                                                     
 
 
 
 

Adolphe (Benjamin CONSTANT, 1816)
 

Le thème de la fatalité est un thème fondamental du roman. On peut voir dans les différentes peintures qui sont faites de la société, des personnages, des circonstances, autant d’allégories de la fatalité. Il en va ainsi jusque dans la structure profonde du roman dont on a pu observer qu’elle suivait le schéma d’une tragédie. La fin catastrophique du récit est véritablement un dénouement de tragédie : Ellénore meurt de douleur amoureuse en héroïne racinienne plus qu’en martyre romantique et laisse Adolphe anéanti. Il ira « laver sa faute » dans l’exil volontaire à Cerenza tel un nouvel Oedipe…[Wikipédia]

Bibliophilie:
Adolphe figure au panthéon de la bibliophilie romantique. Un exemplaire de l’édition originale londonienne (qui a précédé d’une semaine un second tirage, parisien cette fois) peut s’échanger pour près de 10.000 € (vente Tajan en 2006 ; 6997 € à Drouot le 15 mai 2007). Les exemplaires portent en page de titre la mention « 1816 Chez H. Colburn, Bookseller, 50 Conduit Street, New-Bond », puis en dessous « Paris, Chez Treuttel et Würtz, Rue de Bourbon, No 17 ». Dans l’édition originale parisienne, ces mentions sont inversées, et l’on trouve d’autre part la mention « Crapelet Imprimeur ». La troisième édition possède elle aussi une valeur bibliophilique, moindre cette fois, mais réelle : en effet, éditée chez Brissot-Thivars en 1824, celle-ci comprend une importante préface, inédite, et des corrections qui en font l’édition ne varietur qu’on lit aujourd’hui.[Wikipédia]

En savoir plus:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_(roman)



Editions:
1936, L'Edition d'Art H. Piazza

 




Créer un site
Créer un site